Vincent Rousseau • 24 rue du Château d'eau 16000 Angoulême •  • 06 71 23 76 81

Les Yeux Fertiles • Vincent Rousseau
24 rue du Château d'eau 16000 Angoulême • 
06 71 23 76 81

Les Yeux Fertiles • Vincent Rousseau
24 rue du Château d'eau 16000 Angoulême

06 71 23 76 81

Les Yeux Fertiles Vincent Rousseau
24 rue du Château d'eau 16000 Angoulême

06 71 23 76 81

L'apprentissage du dessin est l'objet d'une sévère et irritante incompréhension, que personne ne songerait à appliquer à d'autres domaines. Il est ainsi très fréquent que les candidats à l'apprentissage du dessin pensent qu'il est nécessaire d'apprendre autant de méthodes qu'il existe de sujets et de techniques. Une méthode pour apprendre à dessiner les visages, une autre pour dessiner le corps humain, encore une autre pour dessiner les animaux (plusieurs même : dessiner un chien, un chat ou un éléphant, cela ne serait pas du tout la même chose), etc. Cette conception erronée est en apparence et malheureusement confirmée par la prolifération de livres de dessin pour apprendre à dessiner tout et n'importe quoi. Mais en fait, le processus de dessin est le même, hormis certains détails, quel que soit le sujet. De même que l'apprentissage de la lecture permet de lire ensuite tout type de document écrit, du plus simple et du plus court, au plus long et au plus complexe.

Un seul processus

Le processus du dessin est toujours le même, que l'on dessine un humain, une partie du corps (main, œil, oreille, jambe), un animal, une fleur, un arbre, une église, une maison, une fleur, un rocher, une chaise ou n'importe quoi d'autre. Mon stage d'initiation permet de découvrir ce processus et de commencer à le mettre en œuvre. Mon stage de perfectionnement permet de le confronter à des sujets du monde réel, autour de nous et en trois dimensions : portrait, auto-portrait, mains, jambe et pied, vieille église, vieux chêne, objets.

Beaucoup de livres inutiles qui entretiennent de fausses croyances

Les livres pour apprendre à dessiner cachent un gros "business" qui se moque bien de pédagogie et de véracité, mais se régale de marketing et de manipulation. Parmi les très nombreux ouvrages disponibles, seule une poignée d'entre eux sont de véritables manuels de dessin, de qualité souvent très inégale. Les autres n'apportent que peu de choses intéressantes et se copient les uns les autres, répétant inlassablement les mêmes idées et les mêmes conseils.

En fait, un livre pour "apprendre à dessiner les chiens" n'a pas beaucoup de sens en matière d'apprentissage du dessin, pas plus qu'un autre pour "apprendre à dessiner les arbres", à part quelques trucs et astuces que chacun peut très bien découvrir par lui-même, en pratiquant intensivement. Je crois que l'existence de tous ces livres est liée à la société de consommation née vers le milieu du 20e siècle, après la Seconde Guerre mondiale.

Comparons dessin, lecture, écriture…

Pour s'amuser, on pourrait tout aussi bien imaginer la même situation absurde avec un permis voiture pour conduire sur les chemins vicinaux, un autre pour conduire sur routes départementales, encore un autre pour les routes nationales, puis les autoroutes, puis les périphéries de villes, sans oublier les centres-villes… Ou une méthode de lecture pour apprendre à lire des livres, apprendre à lire des magazines, apprendre à lire des bandes dessinées, apprendre à lire sur un écran, apprendre à lire des livres de poche, apprendre à lire des dictionnaires ou des annuaires, etc.

Un seul apprentissage pour savoir tout dessiner

Il n'y a évidemment qu'un seul apprentissage qui vaille : celui de la lecture, ou celui du calcul, ou celui de l'écriture ! De même, un seul apprentissage en ce qui concerne le dessin.

Il faut apprendre à utiliser ensemble un petit nombre d'aptitudes fondamentales (moins de 10 "clés du dessin") qui permettront de TOUT dessiner. Il faut dans le même temps acquérir des notions techniques essentielles (connaissance des crayons, des papiers, des encres… anisi que les différentes manières de les utiliser). Il faut aussi pratiquer pour mettre en place des automatismes, afin de libérer des ressources cérébrales pour acquérir de nouvelles compétences (mécanismes de la plasticité cérébrale) : dessiner sans modèle ou d'après une image mentale ; dessiner des choses en mouvement ; dessiner de mémoire ; dessiner très vite… ou très lentement ; imaginer et matérialiser des scènes de composition (avec paysages, bâtiments, personnages, animaux, objets).

Les étapes de l’apprentissage du dessin

Dans un projet de maîtrise du dessin d'art, il faut savoir accepter le temps qui sera nécessaire à notre apprentissage, lequel se déroulera, en simplifiant, en trois étapes majeures :

  1. Étape d'apprentissage des compétences de base (clés du dessin, visuelles et gestuelles) : on peut tout dessiner avec des résultats satisfaisants, mais on est lent et hésitant, on doit faire preuve de beaucoup de concentration (pour appliquer correctement la méthode ou se rendre compte que l'on ne l'applique pas toujours comme il faudrait), on se fatigue vite, on fait encore des erreurs et on a tendance encore à se décourager ; notre technique est encore imparfaite et nos dessins s'en ressentent (par exemple les transistions entre ombre et lumière sont brutales ou absentes, elles qui transcrivent le modelé, le relief) ; on commence à développer une démarche créative personnelle et on cherche, et parfois trouve, son style personnel et aussi notre technique de prédilection (les plumes et l'encre de Chine en ce qui me concerne).
  2. Étape de pratique des compétences de base et d'acquisitions techniques : on applique la méthode apprise pour mettre en place des automatismes, prendre confiance, gagner en assurance, en rapidité, mieux maîtriser les outils et mieux connaître les supports, ne plus être intimidé part quelque sujet que ce soit (on dessine tout ce qui se présente où que l'on a envie de dessiner) ; on trouve et cultive son style personnel ; on commence à s'intéresser à de nouvelles techniques ; on complète ses compétences techniques et créatives : lois de la perspective, règles de composition (nombreuses) ; on enrichit sa connaissance de l'histoire de l'art (rudimentaire chez la plupart des gens)…
  3. Étape de découverte de compétences complémentaires (sans fin, à ma connaissance) : aquarelle, peinture à l'huile, peinture à la cire, crayons de couleur, pastels secs, gouache, techniques d'estampe (nombreuses et souvent très complexes et longues à maitriser), calligraphie à la plume, calligraphie au pinceau, création de figures centrées, création de labyrinthes, création d'entrelacs… ; rapports entre le dessin et le corps ; relations entre le dessin et des techniques corporelles ou autres : danse, arts martiaux, qi qong, yoga, marche, escalade, plongée, chant…

Raccourcir le chemin… mais l’enrichir

Il est évident que mes stages dessin et mes cours de dessin (initiation au dessin, perfectionnement au dessin) ne vous permettront que de faire le début du chemin, vous aidant à raccourcir la première étape (5 jours seulement) et à entamer la seconde sur de bonnes bases.

Une fois que l'on est doté d'une méthode de dessin efficace, la clé de tout est une pratique régulière et suffisamment abondante pendant une période assez longue (1 à 3 ans). Il arrive alors un moment où dessiner est aussi simple que de marcher ou de nager (des choses que l'on a dû apprendre et que l'on ne saurait pas faire si l'on avait été livré à nous-mêmes étant enfants).

Et donc, l'apprentissage peut se poursuivre, devenir plus riche, plus dense, plus complexe et s'orienter dans de multiples directions, souvent complémentaires et reliées les unes aux autres par des liens subtils (par exemple, apprentissage à dessiner permet de se réconcilier et même de se passionner pour les mathématiques, notamment grâce à l'étude du nombre d'or).

Lectures complémentaires :

Comment le cerveau apprend-il ?

Un texte vraiment très intéressant sur la manière dont le cerveau humain apprend. Il est écrit par Elena Pasquinelli (auteur de "Mon cerveau, ce héro, mythes et réalités), qui est membre de la Fondation La Main à la Pâte (fondation de coopération scientifique pour l'éducation à la science).

«On apprend toute la vie, avec un peu d’effort, des exercices répétés et dans certaines conditions mieux que dans d’autres – le tout est de les identifier.»

 

Mon Panier

Le panier est vide